Archipel du Micromonde Francophone

Le micromonde est un monde imaginaire, peuplé de populations tout aussi imaginaires.


    Le Conservateur

    Partagez
    avatar
    Edoran

    Messages : 20
    Date d'inscription : 27/07/2017

    Le Conservateur

    Message par Edoran le Jeu 27 Juil 2017 - 22:55

    Le Conservateur

    Défense du Trône et Sauvegarde des Libertés


    Propriétaire : S.A.S. Alexandre de Klausbourg-Cordilbao, Prince du Saint-Empire
    Rédacteur en chef et directeur de la publication : Antoine de Rivarol
    Siège social et courrier des lecteurs : 8, Place de la Couronne, Allancia

    Le journal que nous avons souhaité créer appartient à la presse d'opinion. Nous voulions disposer d'une tribune, partager des points de vue et laisser éclater nos humeurs. Nous espérons que ce journal sucitera le débat; sans quoi sa vocation cessera d'être. Sa ligne est résolument conservatrice. Et pour cause, il nous semble plus que nécessaire dans une époque où les fausses idéologies menacent la paix civile de proclamer notre attachement à la défense du Trône et à la sauvegarde des Libertés. Bonne lecture !


    Clodomir de Klausbourg, fondateur du Conservateur
    avatar
    Edoran

    Messages : 20
    Date d'inscription : 27/07/2017

    Re: Le Conservateur

    Message par Edoran le Jeu 27 Juil 2017 - 22:57

    Edition du 27 juillet 2017



    Politique : Résurrection du Parti Démocrate Edoranais

    Albert de Rougemont, ancien Chancelier et ancien ministre, a annoncé hier soir une prochaine intervention devant le siège du PDE. Serait-ce pour lancer son parti dans les législative à venir. Voilà un gageure pour le parti laissé exsangue par les dernières élections, qui ne dispose, à ce jour, d'aucun député et est toujours frappé d'interdiction.

    Politique : Le Parti Impérial en ordre de marche

    Le Parti Impérial est d'ors et déjà en ordre de marche derrière le Chancelier Hauteville nommé président par interim du parti pour les prochaines élections législatives. La campagne a été lancé ce mardi sur le thème de la réforme constitutionnelle devant aboutir à la fédéralisation de l'Empire. Le parti gouvernemental réuni actuellement 217 des 263 députés et disposent d'une majorité inédite dans l'Histoire parlementaire édoranaise. Les projections actuelles le donne largement gagnant annonçant pour les plus optimistes jusqu'à 3/4 des députés.

    International : Crise en Ostaria

    La République d'Ostaria, état du continent Sud vient d'imploser laissant place à deux états antagonistes : la République Populaire d'Ostaria, soutenue par le Kolozistan, d'une part, et la Royaume d'Ostaria, d'autre part, soutenu par le Sérénissime Empire d'Ys. Le gouvernement républicain légal, en exil au Skotinos, bénéficie lui, du soutien de Facilitae et de Wilhelstaufen. Après s'être assuré la neutralité de son allié zollernois, le gouvernement impérial a dépêché à Lunont un diplomate afin de nouer des relations avec le gouvernement du roi Jacques II. De source proche du Palais, le Régent voit d'un œil favorable l'émergence d'une monarchie au Sud capable de contenir l'expansion du merksisme. L'état-major, qui n'a pas digérer l'affaire de Travnà, est, pour sa part, prêt à une revanche, même diplomatique, avec le Kolozistan.

    avatar
    Edoran

    Messages : 20
    Date d'inscription : 27/07/2017

    Re: Le Conservateur

    Message par Edoran le Ven 4 Aoû 2017 - 3:10

    Le Parti impérial en tête... !

    Autopsie d'une victoire



    Les résultats du 1er tour des élections législatives d'août 1927 sont tombés ce mercredi. C'est une victoire sans surprise du Parti conservateur qui, obtenant 133 des 230 sièges de députés, est dès avant le second tour assuré d'obtenir la majorité absolue à la Diète.

    Le parti impérial (PI) confirme ainsi son implantation dans le Chiron, terre d'élection de l'ancien Rassemblement démocrate conservateur d'Edoran (RDCE), et dans les colonies, bastion privilégié de l'extrême droite édoranaise. Plus surprenant, le PI s'implante durablement dans les provinces de Bonne Espérance et d'Alliancia, même à Mont-Albert, fief électoral de la droite religieuse édoranaise, traditionnellement opposé au discours laïciste du Parti Impérial.

    Le gouvernement du Chancelier Hauteville, qui devrait sans nul doute possible être reconduit la semaine prochaine, récolte ainsi les fruits d'un discours régalien focalisé sur la refondation des institutions ayant su parler à toutes les droites. Il bénéficie aussi de la traditionnelle prime au sortant alors que le gouvernement est approuvé par une majorité de la population dans sa conduite des affaires extérieures du pays

    Cette victoire ne doit pas faire oublier l'enjeu du scrutin : la réforme constitutionnelle voulue par la Chancellerie et approuvée par le Palais qui doit aboutir à la fédéralisation de l'Empire. Afin de conduire son projet de réforme constitutionnelle approuvé la semaine dernière en conseil des ministres, le Chancelier Hauteville doit pouvoir compter sur une majorité des 2/3 à la Diète, soit 154 députés. S'il veut conserver les mains libres et légiférer sans la contrainte d'une opposition progressiste-libérale, il doit donc ravir, la semaine prochaine, 21 des 26 circonscriptions encore en jeu en Fransie. Une gageure dans une province où les libéraux ont obtenu leurs meilleurs scores au premier tour et peuvent compter sur les réserves de voix de la Ligue progressiste, grande perdante de ces élections.

    Car l'autre information de ce scrutin est la percée de l'Alliance Libérale menée par la fougueuse Eugénie de Sabrevoix, fille du célèbre militaire Klaus Störtebeker et sœur du roi Stanislas de Palogne. L'Alliance libérale, formation située au centre de l'échiquier politique, avait servit, durant les précédentes législatures de caution libérale au Parti Impérial. Ce soutien au parti impérial, au moment du 1er gouvernement Klausbourg, avait été le fruit d'une alliance que d'aucun jugeait contre nature mais qui était pourtant imposée par les circonstances : celles du choix de l'ordre et de la prospérité économique face à la gabegie socialiste représentée par gauche. Elle permit de tempérer les ardeurs du Parti impérial et contribua à son installation comme parti de gouvernement, loin des excès de ses origines.

    Avec 65 députés élus dès le premier tour, l'Alliance Libérale peut s'imposer dans la prochaine majorité comme le véritable leader d'une opposition dont il est tout à croire, au regard de l'histoire de ce parti et de la personnalité de sa présidente encore présent au gouvernement, qu'elle sera plus constructive qu'obstructive. De là à croire que l'Alliance Libérale est l'œuvre politique d'un Hauteville pour capter les voix de la gauche, c'est un pas que nous ne franchirons pas.

    Le grand perdant de ces élections est la Ligue progressiste. Le mouvement politique dirigé par Albert de Rougemont, ancien leader du Parti démocrate édoranais désormais interdit, est réapparu lors de ces élections. Elle entendait incarner une ligne de gauche sociale-démocrate et progressiste, loyale à Sa Majesté. Elle n'a pu résister à la vague violette qui a submergé le pays et à la concurrence de l'Alliance Libérale sur le terrain du progressisme. Elle n'emporte que 6 députés, se place dans une conjecture délicate pour le second tour et ne peut espérer en gagner plus de 9 mardi prochain. Nul doute que la Ligue progressiste devra s'arrimer à l'Alliance Libérale pour exister, mais au risque d'être phagocyté.

    Le dernier enseignement de ce scrutin, celui qui est fondamental pour l'histoire politique édoranaise est la bipolarisation de sa vie politique dont la cause est à rechercher dans la disparition de la multitude de partis politiques qui l'animaient et constituaient des majorités hétéroclites. Elle est la conséquence de l'hégémonie du parti impérial à laquelle on peut attribuer plusieurs facteurs.

    Tout d'abord un discours marqué idéologiquement : le thème de la défense de l'ordre et de la patrie, n'a en rien varié depuis ses origines. Ensuite, une discipline partisane à toute épreuve, explicable par un fonctionnement démocratique qui permet à toutes les sensibilités du parti d'exister associé à une forte culture du chef dans une formation politique où les militaires sont surreprésentés parmi les cadres. La victoire a aussi été rendue possible par la capacité à renouveler le discours partisan : l'atténuation du discours laïciste a permis de ne plus effrayer la droite religieuse, l'investissement du champ économique, la mise en place d'un discours socialement rassurant et économiquement protecteur à attirer les petits épargnants et les petits entrepreneurs, son discours social enfin, lui a permis de préempter la forte réserve de voix que constituait l'électorat populaire délaissé en l'absence des traditionnels partis ouvriers de gauche interdit par la justice. Sa réussite tient également à la richesse de son capitale humain, compétent et dévoué. On ne compte plus les hommes d'état où qui en esquisse la stature qui en sont membres : le Feld-maréchal de Hauteville, la maréchal de Lancret, le vice-chancelier d'Haudricourt. Enfin, le Parti Impérial a réussi l'expérience du gouvernement investissant le champ du régalien plutôt que celui de la réforme sociétale, capitalisant sur le maintien de l'ordre, condition à la prospérité économique, refusant l'excès et l'idéologie. Bref car l'on gouverne au centre, faisant l'éloge du pragmatisme.
    Alexandre de Klausbourg,
    Professeur de Science Politique à l'Université d'Allancia


    Arrow Consultez la carte des résultats électoraux publiée par l'Institut Edoranais de Géographie Micromondiale
    Arrow Consultez le détail des résultats publié par la commission électorale

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Conservateur

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 16:02