Archipel du Micromonde Francophone

Le micromonde est un monde imaginaire, peuplé de populations tout aussi imaginaires.

Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

    Historique de l'ONA

    Joseph Kirov
    Joseph Kirov


    Messages : 749
    Date d'inscription : 24/07/2017

    Historique de l'ONA  Empty Historique de l'ONA

    Message par Joseph Kirov Ven 28 Juil 2017 - 13:12

    Historique rapide de l'ONA


    (Ces faits ne sont que ceux de la version du Secrétariat Général de l'ONA version Julius Muller, les faits sont contestables IL, l'histoire favorisant toujours l'ONA)


    L'Organisation a mené plusieurs actions d'envergure depuis sa mise en place en février 2015, ces actions ont toutes permis de maintenir la paix et d'affirmer la primauté de bon droit et du bien être des peuple dans la coexistence pacifique.



    Mise en place de la Zone de Contrôle International dans l’île d’Argentorate

    En février et mars 2015, l’Union des Républiques Orionnaises, une petite dictature militaire du Sud-Micromonde aujourd’hui disparue tente une nouvelle fois d’agrandir son territoire par l’invasion armée de l’est de l’ile d’Argentorate.

    L’ONA qui venait alors d’être créée est saisie de l’affaire. La Francovie et Eraluse portent l’affaire devant le Conseil Permanent qui décide, sur la proposition d’Eraluse, de mettre en place une Zone de Contrôle International sur la frontière entre l’URO et l’est de l’île d’Argentorate.

    Votée a une large majorité, la première résolution de l’ONA permet une intervention internationale regroupant une coalition militaire assurant la sécurité sur la frontière orionnaise. Dès lors, les tentatives d’invasions orionnaises de territoires dans le sud du Micromonde alors fréquentes sont définitivement maitrisées dans les mois qui suivent.



    Libération et neutralisation du Tsarat d’Eridan

    En juin 2015, le Tsarat d’Eridan, un état voyou situé sur le continent fanzien, décide d’attaquer le siège de l’Organisation et bombarde Talamanca sans déclaration préalable. La flotte de guerre éridanaise responsable de l’attaque est détruite dans la Mer Océane par l’aviation krasslandaise pendant que plusieurs pays membres viennent au secours des civils nautiens victimes de l’attaque.

    Dans la foulée, Eridan est exclue de l’ONA et une intervention militaire est décidée afin de neutraliser la puissance militaire éridanaise qui menace depuis plusieurs années la paix du Micromonde.

    De juillet 2015 à février 2016 se déroule la Guerre d’Eridan durant laquelle la coalition internationale de l’ONA débarque à Eridan et envahi le pays. L’armée éridanaise, épuisée et battue a plusieurs reprises sur son propre territoire se révolte contre le pouvoir impérial qui proposaient de mobiliser vieillards et enfants pour la défense du territoire alors même que la guerre était perdue. Un gouvernement provisoire est mis en place et demande la capitulation qui est conclue en février 2016.

    Une république éridanaise est proclamée et doit subir l’occupation du contingent international de l’ONA dirigé par un Commissariat de l’ONA. Dans le courant de l’année, l’occupation militaire prend fin et Eridan, devenue une république et un état pacifique, renonce à la guerre et cède son matériel militaire.



    Mise en quarantaine et contrôle sanitaire de l’ouest de l’île d’Argentorate

    Fin février 2016, l’ambassadeur avarois à l’ONA fit une déclaration inquiétante au Conseil Permanent. Les troupes avaroises présentes dans le dispositif onasien de la ZCI ainsi que plusieurs autres sources firent état d’un effondrement caractérisé des structures politiques et de l’Union des Républiques Orionnaises.

    En avril 2016, le Commissaire de l’ONA pour l’Argentorate, le colonel zollernois Moutzbatten présenta un rapport devant le Conseil Permanent. Celui-ci faisait clairement état de ce qui semblait être une guerre civile à l’intérieur de l’URO doublée d’une épidémie d’une souche atypique de la flémingite. Cette guerre et la maladie faisait que plusieurs centaines de civils orionnais essayaient de fuir leur pays.

    Ces informations encouragèrent le Conseil Permanent a voter une résolution modifiant les missions de la ZCI en lui donnant une coloration plus humanitaire et autorisant les incursions dans l’ancien territoire de l’URO afin de réunir des informations sur ce qui était arrivé a ce pays. Plusieurs des informations prélevées sur le terrain permirent de faire grandement avancer la recherche sur la flémingite débouchant sur l’apparition de plusieurs remèdes curatifs sur cette maladie.



    Reconnaissance du statut de territoire occupé pour le Krassland oriental

    Le Krassland oriental est une région disputée entre le Krassland et le Zollernberg depuis de très longues années. Réooccupée par le Zollernberg de longue date lors de la création de l’ONV en 1999, le Krassland put récupérer le territoire en 2000 après la Guerre des Kafards Géants ayant abouti à l’immersion d’une grande partie du Krassland historique.

    Envahi par le Zollernberg en 2003, le territoire est revendiqué par le Krassland depuis cette date, revendication qui s’est faite plus vive en 2011 et qui a bloqué toute possibilité d’entente entre le Zollernberg et le Krassland malgré une tentative de conciliation tentée en 2013.

    Le Krassland a décidé, en octobre 2016 de porter la question devant l’ONA, laquelle a tranché en faveur du Krassland, entrainant le retrait du Zollernberg de l’Organisation.



    Intervention de maintien de la paix en Belgravie/Kolozistan

    En octobre 2016, l’un des états vassaux de l’Empire d’Edoran décide d’envahir sans déclaration de guerre une portion du territoire du Kolozistan que les édoranais appelaient « Belgravie ». L’invasion éclair du territoire s’est accompagnée du bombardement des villes et d’assassinat de civils.

    L’ONA se saisit de l’affaire et missionna un groupe d’observateurs de l’ONA sur place alors qu’au même moment, le royaume eslagnol, vassal édoranais, se retirait du territoire sous la pression internationale en imposant un traité inégal au petit territoire kolozistanais.

    L’Empire d’Edoran réagit à l’implication de l’ONA par le déploiement d’un corps d’armée de cinq divisions qui réoccupa le territoire au moment même ou la mission d’observation faisait son travail. Le Secrétariat Général prit l’initiative d’envoyer une force d’interposition constituée de volontaires nautien et de vaisseaux récupérés et opérés par des proches du Secrétariat Général pour s’opposer à l’invasion édoranaise.

    Finalement, Edoran fit le choix de se retirer du Kolozistan ce a quoi le contingent de l’ONA fit de même, faisant revenir la situation au un statu quo que la renaissance du Kolozistan put garantir par la suite.



    Soutien à la résistance francovare libre


    En décembre 2016, un coup d’état porta à la tête de la Francovie un colonel jallaniste qui établit une dictature dans ce pays. Cette dictature militaire fit fuir plusieurs dizaines de milliers de civils francovars qui fuyaient le régime autoritaire et policier établi par le colonel Tarque. Deux gouvernements en exil se mirent en place et demandèrent la reconnaissance de leur action qui fut accordée par le Conseil Permanent d’une part par le vote d’une résolution de soutien à la résistance francovare et par le Secrétaire Général Müller qui autorisa le représentant des deux gouvernements provisoire a occuper le siège francovar à l’ONA.

    Ce soutien, de pure forme, permit toutefois à la résistance francovare de se stabiliser et de gagner une assise internationale.



    Interposition et maintien de la paix dans la Principauté de Travnà

    En avril 2017, plusieurs incidents sur la frontière entre le Kolozistan et l’enclave de Travnà, une principauté sous influence édoranaise peuplée de kolozistanais, entraina l’occupation du territoire travnan par l’armée du Kolozistan.

    Le gouvernement kolozistanais, ayant reçu une fin de non recevoir du gouvernement édoranais sur une transition négociée du problème posé par cette enclave en territoire kolozistanais, proposa alors que l’ONA s’assure de la sécurité du petit territoire pendant que ce dernier organise un référendum sur le rattachement ou non de l’enclave à la République du Kolozistan.

    Les troupes de l’ONA se sont alors déployées sur le petit territoire.



    Participation à la libération de la Francovie

    La crise économique générée par la dictature jallaniste en Francovie ranima en avril/mai 2017 la guerre civile qui fut soutenue par plusieurs pays membres de l’ONA. Une résolution votée en mai 2017 ouvrant désormais la voie a une libération du territoire et a la restauration de la démocratie en Francovie.

      La date/heure actuelle est Dim 16 Juin 2024 - 5:13