Archipel du Micromonde Francophone

Le micromonde est un monde imaginaire, peuplé de populations tout aussi imaginaires.


    Opération "Licorne"

    Partagez
    avatar
    Charles de Hauteville

    Messages : 197
    Date d'inscription : 26/07/2017

    Opération "Licorne"

    Message par Charles de Hauteville le Mer 13 Déc 2017 - 0:29

    Hauteville était a son bureau du Palais Corvin, dans la pénombre, penché de trois-quart, le coude droit sur le bureau et la main droite qui s'empoigné le front. Son regard vers le bas était comme vide. Cela faisait un bon quart d'heure qu'il réfléchissait ainsi.

    Il n'était pas seul dans le bureau. Il y avait le Général Arthur Weiss, son fidèle aide-de-camp et Pierre-Enguerand Jobert, son secrétaire particulier. Personne ne l'interrompit dans ses réflexions...

    Puis enfin, il se redressa... regarda tour à tour Wiess et Jobert. Et le Feld-Maréchal de déclarer :


    Bon, on y va...

    Il décrocha son téléphone et composa un numéro connu de lui seul.

    A quelques mètre de la frontière sud, en Tchécoslovénie, un homme en tenue de combat intégralement noir pris l'appel.


    Alpha ? Allez-y...

    Sans dire un mot, "Alpha" raccrocha. Il fit signe à son équipe de passer la frontière. Celle-ci était une palissage grillagée que l'on pouvait aisément coupé à la pince.

    Le Kolozistan pavloviste qui se trouvait de l'autre coté n'avait pas massé de troupe à la frontière et ne surveillait pas celle-ci particulièrement. En effet, les pavlovistes savait qu'Edoran ne réagirait qu'en cas d'attaque, et en aucun cas d'eux-même dans ce conflit. De plus, le fameux Mur Fédéral d'Edoran, c'est-dire une suite ininterrompue de batteries fixes d'artillerie, de forts et de casemates tout au long de la frontière avec le Kolozistan avait eu son petit effet répulsif sur les pavlovistes.

    L'équipe d'Alpha, qui, vous l'aurez deviné, est la célèbre unité spéciale de l'Armée du Saint-Empire, marcha 5 lieues avant de retrouver un contact du Service d'Espionnage Edoranais, qui leur fourni une camionnette et des déguisements.

    La camionnette d'une troupe de musiciens se dirigeait ainsi vers Belgograd et y serait après quelques heures de route...


    avatar
    Ligue Eburnéenne Décanale

    Messages : 358
    Date d'inscription : 11/10/2017
    Age : 38
    Localisation : Ebur

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Ligue Eburnéenne Décanale le Mer 13 Déc 2017 - 3:08

    avatar
    Charles de Hauteville

    Messages : 197
    Date d'inscription : 26/07/2017

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Charles de Hauteville le Jeu 14 Déc 2017 - 0:15

    La camionnette arriva dans les faubourgs de Belgograd et se fut pour le commando le premier point de contrôle par les troupes pavlovistes.

    - Arrêtez-vous !

    La camionnette stoppa. Le conducteur baissa la vitre et un soldat s'approcha. Pendant ce temps deux autres soldats, l'un avec un chien, un berger krasslandais, et l'autre avec un miroir d'inspection pour regarder sous les véhicules, firent le tour de la camionnette.

    - Qui êtes-vous et où allez-vous ?
    - Nous sommes les "National brothers", on vient animé une soirée au Kremlin avec les dirigeants pavlovistes.
    - Ah oui ? Vous pensez que je vais vous croire ?

    Alpha, qui était au volant, tendit au garde un papier cartonné avec l'insigne pavloviste en en-tête et la signature de Lazarenko en bas de page.

    - Voici notre laisser-passer.
    - Hum, ça m'a l'air authentique. On doit tout de même voir l'intérieur.

    Les soldats pavlovistes brillaient par leur musculature plus que par leur cognition...

    Le garde fit le tour de la camionnette et ouvrit la porte arrière. 6 hommes en costume et plusieurs mallettes de guitares, violons, violoncelles et accordéon emplissaient l'espace.

    Le chien ne renifla rien de particulier et les soldats demandèrent à voir l'intérieur des mallettes, qui se révélèrent contenir effectivement des instruments de musique.


    - Caporal, laissez-nous y aller, maintenant, nous sommes suffisamment en retard...
    - Bon, tout est en ordre... Allez-y !

    Et la camionnette repris la route en direction du centre-ville.

    Les commandos, qui étaient autant musiciens que Hauteville était danseur classique, passèrent encore un point de contrôle en arrivant dans les quartiers des ministères. Là encore tout se passa pour le mieux.

    Le véhicule s'arrêta dans une ruelle en impasse dont la façade de fond était l'arrière du bâtiment faisant face au Ministère de l'Interieur et de la Défense  

    Les édoranais en descendirent avec les instruments et se faufilèrent dans une entrée de cave de la ruelle.

    Il progressèrent dans l'ancienne réserve d'un restaurant abandonné, puis se retrouvèrent dans un local technique où ils abandonnèrent leurs costards et ouvrirent les mallettes. L'accordéon était en fait un container remplit d'arme de poing dont chaque membre de l'équipe s'équipa. Les guitares, violoncelles et violons furent brisés au sol et révélèrent chacun un fusils d'assaut.

    Au fond du local technique, une grille fut démontée et ouvrit sur une large gaine d'aération par où le commando se faufila...

    Après plusieurs dizaines de mètres de progression le commando s'arrêta. Selon les plans techniques dont ils disposaient, il se trouvait juste à côté du grand collecteur des égouts de l'avenue passant devant le Ministère.

    Après une vingtaine de minutes de chalumeau et de dissolution à l'acide de la brique, ils créèrent une brèche suffisamment grande pour entrer dans les égouts. Ils sautèrent au dessus du chenal collecteur et se retrouvèrent donc sur l'autre rive, du côté du Ministère. Maintenant, après avoir pris des mesures pour être sûr de ne pas se tromper d'endroit, il réutilisèrent l'acide et le chalumeau pour dissoudre le ciment et les briques du mur.

    Après encore de longues minutes à agrandir la brèche, ils étaient enfin dans les sous-sols du Ministère de l'Intérieur et de la Défense du Kolozistan.
    avatar
    Joseph Kirov

    Messages : 749
    Date d'inscription : 24/07/2017

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Joseph Kirov le Jeu 14 Déc 2017 - 1:18

    Avec la guerre, la reconstruction de services de renseignements efficaces n'était pas une priorité. Le FSK ayant opté pour le camp loyaliste, le Kolozistan était actuellement une passoire pour n'importe quelle nation souhaitant implanter un réseau d'espionnage dans le pays.

    Les Édoranais parvinrent donc facilement à infiltrer Belgograd et à se retrouver dans les sous sols du ministère de la défense dont la sécurité était négligé puisque tous le pouvoir militaire se trouvait dans les mains d'un Kremlin hyper sécurisé par les Pavlovistes. Personne ne savait ce que cherchait Edoran mais si cela concernait la guerre civile, il faudrait aller au Kremlin qui se trouvait dans la même rue.

    Quoi qu'il en soit les sous sols de la défense était légèrement gardé avec quelques gardes, cela se corsait si les Édoranais atteignait le rez-de-chaussée ou le niveau minimum, l'étage -5 où était gardé les dossiers militaire hors FSK...
    avatar
    Charles de Hauteville

    Messages : 197
    Date d'inscription : 26/07/2017

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Charles de Hauteville le Mar 19 Déc 2017 - 1:39

    Le commando avançait doucement dans des couloirs sombres, parcouru sur les murs et au plafond de gaine électriques, de tuyau, de câbles...

    A droite, puis à gauche, ils avançaient toujours et passerent devant une chambre froide à laquelle faisait face un local de nettoyage. Ils continuèrent quelques mètres et entendirent des voix s'approcher devant eux. Ils firent volte-face et se cachèrent dans le local.

    Ils virent ainsi le cuisinier du Ministère et un commis entrer dans la chambre froide et en sortir trois poulets et un gros sac de pomme de terre, avant de repartir par là où il était venu.

    Les édoranais continuèrent leur route et tombèrent devant une porte à code. Un des hommes de l'escouade sorti de sa poche un tournevis, dévissa une vis d'un côté face du boitier à code, et inséra dans le trou l'extrémité en forme de longue aiguille d'une sorte de télécommande que le soldat sorti également de sa poche.

    La télécommande fit quelques bruits puis fut retiré du boitier mural.

    Alpha et ses hommes prirent leur arme en main, prêt à tirer, en direction de la porte. L'un d'eux tapa le code 0000 sur le boitier qui venait d'être reprogrammer et la porte s'ouvrit sur les geôles du Ministère...

    Un guichet avec deux militaires se trouvait face à eux. Aussitôt les deux kolozistanais prirent deux balles chacun dans la tête. Il n'y avait personne d'autre, mais le commando, à partir de maintenant, ne fit plus que se mouvoir en courant... Il arrivèrent rapidement à la cellule n°017 devant laquelle se tenait une sentinelle. Les édoranais tirèrent en rafale sur le garde qui riposta en toucha un édoranais à la cuisse avant de tomber lui-même criblé de plusieurs balles.

    Une alarme se mit à retentirent dans le complexe, alors que les édoranais plaçaient un explosif sur la porte. L'explosion fut mesurée, et suffit à casser la serrure électronique de la porte, qui s'ouvrit aussitôt.

    Alpha invita le prisonnier à le suivre, pris sa main et le commando pris la fuite.

    Il furent pris en chasse avant même de quitter les geôles, des échanges de tirs eurent lieu ensuite également dans les couloirs sordides du sous-sol. Avant de passer par la brèche donnant accès aux égouts, ils jetèrent des fumigènes dans le couloirs. Les kolozistanais arrivant à leur niveau n'y voyait strictement rien. 2 édoranais étaient encore dans le bâtiment pendant que les autres avaient passer la brèche. Ces deux édoranais tirèrent à l'approche "aveugle" des kolozistanais, puis voulurent également passer la brèche murale. Et ce fut là que l'un deux pris une rafale kolozistanaise dans le dos qui le transperça en plusieurs endroit... Les édoranais avait perdu un de leur camarade...

    Alpha balança une grenade dans la brèche pendant qu'un autre édoranais pris son sac à dos et tira sur une cordelette. Aussitôt le sac à dos se déploya en une pirogue gonflable capable d'accueillir le commando et l'otage libéré.

    La pirogue fut mis à l'eau dans le collecteur et tous le monde se laissa porter par le courant des égouts.
    Ils atteignirent le grand collecteur principal de la ville, mais au lieu de le suivre jusqu'à la sortie des égouts où probablement la moitié des forces pavlovistes de la ville les attendaient, ils prirent à contre-courant un autre collecteur, et sortirent à la surface par une bouche d'égout.

    Cette bouche donnait accès a une petite cours déserte en arrière-boutique d'un restaurant mnibetain désaffectée... Le commando et Svetlana Sokolova, l'otage libéré, étaient maintenant en sécurité avant la nouvelle étape du plan qui les ferai sortir du pays...
    avatar
    Charles de Hauteville

    Messages : 197
    Date d'inscription : 26/07/2017

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Charles de Hauteville le Mar 19 Déc 2017 - 23:20

    Un petit avion se posa au petit matin sur la base aérienne d'Allancia. Charles de Hauteville était sur le tarmac pour accueillir celle qui en descendrait. Svetlana Sokolova, Premier Ministre du Kolozistan, maîtresse de son homologue édoranais, lequel avait usé de son pouvoir absolu sur l'Armée pour la faire libérer au milieu de la plus grande poudrière actuelle de l'Archipel. Là était sans doute la raison de l'inhabituelle non intervention édoranaise dans ce conflit à sa frontière, quand on connait la promptitude du Palais Corvin à envoyer des chars en Russlavie ou ailleurs à la moindre occasion. Hauteville n'avait donc pas voulu blesser ou tuer son amante.

    La voilà qui descendait l'escalier de l'avion suivi d'Alpha, le chef de l'unité spéciale qui l'avait libérée. Une fois la belle slave au sol, le couple adultérin, et contre-nature politiquement, s'adonna à une longue embrassade et à l'échange de mots doux.

    Une fois détaché l'un de l'autre, Hauteville eu des mots de remerciement, virils mais chaleureux, à l'endroit d'Alpha.


    - Soldat, si votre nom pouvait être révélé, je vous ferai Duc sur le champ !

    Evidemment, le Feld-Maréchal n'en avait absolument pas le pouvoir, mais ce n'était pas la première fois et sans doute pas la dernière qu'il se prenait pour l'Empereur...  

    Le couple monta dans une voiture qui les attendait à quelques mètres de là, et prit la direction de l'Hôtel de Hauteville, hôtel particulier garçonnière du Chancelier à Allancia.

    Svetlana et Charles passèrent toute la journée à cette adresse, sécurisé par la Garde Impériale. Aucun commentaire ne sera fait sur le déroulement de cette journée probablement à la hauteur de l'imagination déplacée de Duvalon.

    En fin de journée, Hauteville et Sokolova retournèrent à la base aérienne. Les au-revoirs furent déchirants, mais il était temps pour la Premier Ministre kolozistanaise de reprendre sa place de chef du gouvernement légitime du Kolozistan.

    Svetlana monta dans l'avion, accompagnée du Général Arthur Weiss, premier aide de camp du Feld-Maréchal et de Gardes Impériaux. Ces derniers assurerons sa sécurité tant qu'elle serait en Edoran.

    L'avion décolla et pris la direction de Chinisau, capitale du Basilissat de Moldavia, Etat fédéré du Saint-Empire, connu pour être dirigé par un gouvernement markiste (équivalent édoranais des merksistes), où un grand nombre de réfugiés kolozistanais et de soutien de Sokolova sont déjà présents.

    Hauteville rentra au Palais Corvin et envoya un communiqué au Micromonde.

     





    COMMUNIQUE DU PALAIS CORVIN


    Le Saint-Empire d'Edoran annonce avoir procédé la nuit dernière, grâce à des éléments du Commandement Impérial du Renseignement et des Opérations Spéciales, à la libération de Svetlana Sokolova, Premier Ministre légitime du Kolozistan, retenu prisonnière jusqu'alors dans son pays par le pouvoir pavloviste.

    Madame Sokolova va bien et a passé la journée à se ressourcer après sa dure détention. Elle est maintenant en route vers la Chinisau en Moldavia pour y faire une allocution prochainement.

    Le Saint-Empire d'Edoran se dit toujours préoccupé de la situation au Kolozistan et place maintenant l'intervention militaire comme une option sérieuse à très court terme pour que cessent rapidement les agissements et exactions des pavlovistes.

    Capitaine de Frégate Rubald Denéthal
    Second aide du camp du Feld-Maréchal


    Contenu sponsorisé

    Re: Opération "Licorne"

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 20 Sep 2018 - 19:21